Quand j’ai été diagnostiqué avec mon syndrome, on m’a rapidement demandé de passer à un regime sans gluten. En parlant avec d’autres malades ( et oui dans les salles d’attente de médecins on papote beaucoup ) je me suis vite rendu compte que je n’étais pas la seule. Par contre, personne ne nous avait jamais expliqué pourquoi on devait éviter, voir totalement proscrire le gluten.

Alors le gluten c’est quoi? Pourquoi les aliments sans gluten se développent de plus en plus? Finalement c’est quoi le problème avec le gluten?

Après plusieurs mois de recherches, de tests, et d’experiences voici quelques réponses …

Le gluten, qu’est ce que c’est?

Le gluten est un ensemble de protéines que l’on trouve dans l’orge, le blé et le seigle. La plupart des produits céréaliers tels que le pain contiennent du gluten. Mais sachez que ce n’est pas le cas de toutes les céréales alimentaires.

Dans le cas du pain par exemple, le gluten lui confère sa texture élastique et moelleuse. C’est ce qui explique que la farine dénuée de gluten se transforme en pâte collante semblable au chewing-gum. Aussi, le gluten apporte au pain des qualités supplémentaires : il le rend ferme pendant la cuisson, lui permet de garder sa forme grâce à l’amidon et de monter en maintenant dans la pâte les gaz libérés pendant la fermentation.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi le pain parvient à retenir les liquides tels que le bouillon ou la soupe comme une éponge ? Il les absorbe lorsque vous saucez votre assiette par exemple. Eh bien, c’est dû aux propriétés absorbantes du gluten. C’est aussi pour cela que de nombreux individus suivant un régime végétarien le substituent à la viande.

Peut-on retirer le gluten ? Et que pensez des produits estampillés sans gluten ?

En théorie, le gluten peut être retiré de la farine de blé pour produire de l’amidon de blé. Il y a plusieurs années, on pensait pouvoir extraire toutes les protéines des produits alimentaires. Mais de récentes études ont montré que c’est techniquement impossible. Le taux de protéines restant après extraction du gluten reste important. Pourtant, selon la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats unis, si une certaine quantité de gluten est éliminée, le produit alimentaire peut être étiqueté « sans gluten ». C’est la même chose en France ! Les produits estampillés sans gluten en contiennent toujours un peu.

C’est un réel problème pour les personnes intolérantes au gluten et plus particulièrement pour celles chez qui le gluten est totalement proscrit.

Alors, quel est le problème avec le gluten ?

Le gluten est problématique en particulier pour les personnes souffrant de la maladie cœliaque. Il s’agit d’une maladie auto-immune qui se traduit par une incapacité à digérer le gluten et provoque des dommages au niveau de l’intestin grêle (même lorsqu’une faible quantité de gluten est ingérée). Il est donc vital pour elles d’exclure totalement le gluten de leur alimentation. Suivre un régime strict est le seul remède connu pour lutter contre la maladie cœliaque.

Cette dernière est associée à d’autres maladies et notamment au syndrome de fatigue chronique, au diabète de type 1, au syndrome de Sjögren, … . Certains individus sont génétiquement prédisposés et donc plus exposés. C’est par exemple le cas des personnes atteintes du syndrome d’Ehlers-Danlos (comme moi ;)). Mais ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.

En ce qui me concerne, j’ai considérablement réduit ma consommation de gluten il y a 1 an. C’était dans le cadre d’un régime plus large pour lequel j’ai aussi supprimé le lactose (sous contrôle médical !!!). Les résultats sont satisfaisants mais pas forcément pour les raisons qu’on imagine.

Pourquoi je ne mange pas de gluten?

Le blé et le maïs sont génétiquement modifiés (par l’intervention de l’homme) et si bien que le corps peut avoir une réaction inflammatoire simplement parce qu’il ne les identifie pas comme étant de la nourriture (c’est ce qu’un médecin m’a expliqué). Pour certaines personnes, le problème n’est pas tant le gluten mais plutôt « la fausseté des aliments ».

Pour ma part, je ne suis pas intolérante au gluten, mais au maïs et aux champignons. Je ne souffre pas non plus de la maladie cœliaque. En revanche, je souffre d’un SIBO. C’est une prolifération bactérienne intestinale (une autre condition dont je parlerai bientôt). Là encore, le seul moyen d’en arriver à bout est de suivre un régime alimentaire adapté et notamment pauvre en FODMAPs (ce sont des glucides fermentescibles difficiles à digérer dans l’intestin) et sans produit transformé.

Les FODMAPs seraient à l’origine des problèmes intestinaux imputés à l’intolérance au gluten. En fait, il s’avère que les 3 grains contenant du gluten (blé, orge, seigle) sont aussi riches en FODMAPs. Les produits laitiers contenant du lactose aussi. Quelle coïncidence ! Et c’est cela qui génère tant de confusion.

Dans mon cas, ce sont bien les FODMAPs qui posent problème en partie à cause de mon SIBO. Par conséquent, si après avoir cessé de consommer du pain, des pâtes, des céréales ou du gluten vous ressentez moins de symptômes, vous pouvez penser que le gluten est la cause de vos maux. Mais vous comprenez à présent que c’est bien plus complexe. La maladie cœliaque ou intolérance au gluten diffère de la sensibilité non cœliaque au gluten ou encore de l’allergie au gluten.  Alors, avant de tout bannir et de modifier de façon drastique votre régime alimentaire, consultez un nutritionniste et faites des examens plus poussés (prise de sang, test d’intolérance, allergie et biopsie dans des cas plus graves).

Warning: Paste the Facebook ID to the Facebook App ID field in Settings -> Connect -> Facebook