C’est un grand jour. Je rédige mon tout premier article. Pourtant animée par une volonté profonde de créer un blog, il m’a fallu du temps pour me lancer. Je me dérobais, je trouvais des prétextes et repoussais constamment l’échéance.

Ce projet est le fruit d’une longue réflexion. Bien trop longue. J’ai toujours souhaité partager mes pensées, mes idées, mes découvertes. Mais jusqu’à présent, j’étais craintive et je le suis encore.

Je ne passe jamais à l’action. Je fuis ou invoque un manque de temps, de moyens. J’ai toujours d’excellentes raisons (ou excuses) de ne pas finaliser les choses qui m’importent et me tiennent à cœur. Je me demande alors : Si j’agissais différemment, que se passerait il ?

« Il s’agit moins de penser davantage que de penser autrement. » Jean-Marie Domenach

Les schémas de comportement

Pourquoi est-ce si difficile de changer?

A cause de cette petite voix qui suscite parfois l’inquiétude et vous convainc que c’est risqué, impossible, voué à l’échec ou vain. Divers motifs qui vous poussent à vous renfermer, à rester dans votre zone de confort, votre schéma habituel de comportement.

Par exemple : Vous marchez sur un chemin et soudain vous apercevez ce qui semble être un serpent. Votre cerveau vous alerte, votre rythme cardiaque augmente vous appréhendez un danger potentiel.  Vous décidez d’emprunter un autre chemin.

S’il s’agissait d’un simple tuyau, vous avez peut-être loupé un raccourci. Si c’était un serpent, votre esprit vous a sûrement sauvé la vie (ou d’une bonne morsure bien désagréable). Votre choix a été guidé par votre perception du moment. Mais une fois le danger écarté, si votre réflexe est de toujours contourner cette même route, vous n’êtes plus décisionnaire. Vous devenez esclave de votre schéma. Vous êtes conditionné.

Le conditionnement c’est un peu comme une maman qui a toujours raison. Elle ne supporte pas d’être contredite et se sert de nos peurs. Si elle n’apprécie pas votre petit-ami, elle relèvera chacun de ses défauts et lui lancera des pics en permanence. Bien entendu, toutes les mamans ne sont pas comme ça, mais vous saisissez le propos.

On peut aussi prendre l’exemple de la femme trompée. Elle est conditionnée pour penser que tous les hommes sont infidèles. Elle devient suspicieuse, pousse son compagnon à la faute et est confortée dans son idée.

Le physiologiste russe Ivan Pavlov et le psychologue américain John Watson ont réalisé de nombreux travaux sur le conditionnement et notamment sur le réflexe conditionnel. Leurs expériences ont permis de mieux comprendre le mécanisme d’apprentissage chez l’homme.

 

Liste (non-exhaustive) d’idées pour se dépasser

Il ne s’agit pas de vous livrer à une activité périlleuse, mais de faire quelque chose que vous n’avez jamais osé accomplir par crainte de l’échec, des moqueries ou même par habitude. Démarrez avec de petits défis :

  • Empruntez un nouvel itinéraire
  • Testez les sushis si vous n’en avez plus manger depuis 10 ans
  • Prenez la parole en public pendant une réunion
  • Si vous ne ratez jamais votre série du samedi soir, sortez ! Allez boire un verre avec des amis. Vous pourrez toujours la visionner en replay.

Et ensuite ? Observez ce qui se passe…

Attention. Rien ne garantit que vous apprécierez l’expérience. Vous n’aimerez peut-être pas les sushis. Il est aussi probable que ce nouveau chemin soit plus long et plus éreintant qu’un autre.

Pourquoi faire le grand saut ?

Faire le grand saut, c’est se surpasser, vaincre ses peurs. C’est se donner la possibilité d’agir et de réagir différemment. L’objectif n’étant pas de se dépasser constamment ni de changer de mode de vie. Il s’agit simplement de montrer à votre esprit que plusieurs options s’offrent à lui.

En ce qui me concerne, j’ai essuyé des revers au cours de ma vie. Mon cerveau a assimilé cette information. De fait, je passe à côté de tout ce que j’entreprends. Lorsque j’initie un projet quel qu’il soit, mes peurs se manifestent.

Ce blog en est la parfaite illustration : Je vais forcément échouer (Ca c’est mon conditionnement).

Mon cerveau me dit  : « Regarde, une blogueuse s’est attiré les foudres des internautes. Elle a reçu des insultes, des menaces et a été contrainte de le fermer. Il est peut-être préférable de laisser tomber. De toute façon, la création d’un blog requiert beaucoup de temps et d’énergie. Tu seras bien trop fatiguée pour supporter ton traitement… »Pour reprendre la phrase de Benjamin Franklin : « Tu n’as pas encore établi la liste des possibilités que ton cerveau a déjà tiré les conclusions. »

Faire le grand saut, c’est relancer la conversation. Et c’est dire dans mon cas : « Oui, mais certaines femmes ont du succès, pourquoi pas moi ? »

Le grand saut, c’est une façon d’enrayer le conditionnement (qui n’est pas nécessairement mauvais).

« Pour réussir, bondissez aussi vite sur les opportunités que sur vos conclusions » 

Benjamin Franklin

Il est important de se protéger, mais cela ne doit pas devenir une contrainte.

Aujourd’hui, je fais le grand saut !

Je bouscule mes habitudes et je m’assois devant mon écran pour rédiger ce post.

 

Lancez-vous aussi. Faites quelque chose de nouveau. N’hésitez pas à partager vos impressions et vos challenges dans les commentaires.

Warning: Paste the Facebook ID to the Facebook App ID field in Settings -> Connect -> Facebook